FAQ BUDGET

Retrouvez ici des infos techniques sur les installations multimédia et audiovisuelles.

Contrat de maintenance ou pas ?

Un contrat de maintenance peut sembler sécurisant cependant il y a quelques pièges à éviter:

Le contrats précisent en général un délai d’intervention, pas forcément un délai de remise en état

Une réparation immédiate ne pourra véritablement être assurée que dans le cas de pannes simple ne nécessitant pas de retour en atelier ou si le prestataire dispose d’un lot de rechange permettant le remplacement  des éléments défectueux.

Certains équipement peuvent être déclarés irréparables même par les stations techniques des constructeurs qui , dans ce cas, pendant la garantie, proposent soit ce cas un remplacement par un appareil « similaire » soit un remboursement . Donc le choix des équipements a une incidence directe sur les possibilités de maintenance.

Le coût d’un contrat de maintenance correspond à une analyse du risque : quelles sont les probabilités de pannes des appareils  couverts, quel sera le nombre déplacements nécessaires. S’il ne veut prendre aucun risque le prestataire va d’une part introduire des limitations pour éviter les demandes d’interventions non fondées et d’autre part augmenter le budget pour être sûr de couvrir tous ses frais dans le pire cas.

La bonne solution réside, à notre avis, dans une synergie entre l’exploitant et le prestataire; une formation du personnel, une assistance téléphonique, un lot de maintenance bien géré vont permettre de résoudre la majorité des problèmes dans les meilleurs délais et au moindre coût.

Attitude multimédia offre un service de hot ligne gratuite à tous ses clients et propose des contrats d’assistance au cas par cas.

hotline

LOUER OU ACHETER

faire-le-bon-choix

La question de louer  ou acheter du matériel pour des expositions est délicate

Voici donc quelques éléments de réflexion pour vous aider dans votre choix :

- Une location rentre dans le budget de fonctionnement, un achat dans celui des investissements et doit être amorti
– Un parc de matériel doit être entretenu (relampage de videoprojecteurs par exemple) : à moins de sous traiter cette prestation  un technicien doit nettoyer, vérifier et paramétrer le matériel
– Le matériel acheté doit être stocké dans des conditions adéquates ( facilité d’accès et conditions hydrométrie et de température)
– Le fait d’avoir investi dans un matériel impose a priori de le réutiliser et il ne correspond pas forcément à des besoins ultérieurs (taille d’écrans par exemple)
– La volatilité des modèles fait que malheureusement il n’y a aucune garantie de pouvoir compléter un parc existant avec des modèles identiques
– Le matériel audiovisuel évolue très  vite  : amélioration de la résolution, de la performance énergétique,….
– La location revient en général plus chère  mais elle comprend des services de maintenance et d’entretien
– La location permet de répondre au cas par cas en toute liberté

En conclusion il convient de faire un bilan comparatif global en fonction des moyens propres de votre site : s’il n’a y a pas une certitude de le réutiliser à court terme  la location ,solution plus souple, sera a priori à privilégier.

Nous établissons  sur simple demande deux devis correspondant respectivement à un achat et à une location sachant qu’a l’inverse des loueurs traditionnels nous adaptons notre barème au contexte ( durée de location, nombre d’appareils,…) pour vous offrir le meilleur service au meilleur prix.

bonnesoluttion

 

QUE PEUT-ON ATTENDRE D’UNE GARANTIE

Toute garantie a ses limites, il est donc utile de prendre en compte les points suivants :

- durée

- pièces couvertes : sur certains vidéoprojecteurs des pièces essentielles sont associées à des limitations de prise en charge ou de durée de garantie. Exemple de limitation  » Les blocs LCD, DLP, polarizer et pièces d’usure (ventilateur, roue chromatique…) sont garantis pour une durée de 4000 heures » alors que dans ce cas le constructeur annonce suivant les modèles une garantie de 3 ou 5 ans. Un appareil de musée peut faire plus de 3000 heures  par an.

- très souvent ses informations de limitation ne sont pas affichées, faire attention si le matériel n’est pas annoncé pour un usage intensif ou 24/24  par exemple.

- garantie de réparation : elle est souvent remplacée par une garantie de remboursement ou de fourniture d’un équivalent qui n’a pas forcément les mêmes dimensions ce qui peut donc poser des problèmes d’intégration

- modalités : les transports vers le centre de maintenance peuvent être pris en charge par le constructeur ou pas

- délai : sauf précision explicite le délai ne présente aucun caractère contractuel

- point très important : our que la garantie soit valide il est souvent indispensable  d’avoir enregistré le produit faute de quoi elle est caduque

 

 


Comments are closed.

Back to Top ↑